Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BURKINA FASO, PRISE D’OTAGE TOUJOURS EN COURS, Une Situation très inquiétante...

Telles dans un film hollywoodien, les choses se passent sous des regards complices de toutes les personnes averties de la situation dans ledit village où a lieu cette prise d’otage.

Tout est parti d’une supposée bagarre qui éclata au sein de la petite famille bourgeoise de la cité où la guerre d’héritage s’est installé vu que le chef de famille laissait percevoir son intention de céder son trône à un heureux qu’il choisirait afin poursuivre son œuvre pour le bonheur de tous.

Mais malheureusement la parfaite cohésion qui a prévalu au sein de la famille grâce au leadership et la sagesse du chef de famille durant des décennies ne tiendra pas face à la guerre de clan qui s’installa. Aussitôt toute la ‘’grande famille’’ informée de la situation subissait les conséquences de ces tiraillements internes.

Vu les désagréments liés à sa future succession, le chef de famille voulant alors éviter la détérioration du climat familiale décida au dernier instant de reporter sa succession pour mieux la préparer. Grande fut sa déception, quand au grand jour il su la grande fracture qui existait déjà dans sa ‘’grande famille’’. Ajouter aux pressions des ‘’chefs rivaux et d’anciens notables qui souhaitent dorénavant tourner la page de ces tiraillements et repenser la gestion familiale, le chef de famille a été contraint de céder son trône sans pouvoir accorder sa bénédiction à son successeur.

C’est ainsi qu’aux premières de son départ que la prise d’otage survint par un clan dissident de la famille bourgeoise qui a eu l’occasion pour s’imposer comme les plus forts pour éviter tout bouleversement de leur rang social en occasionnant plusieurs victimes en vies humaines. S’en suit une course poursuite et de saccage de biens matériels considérable dans le village de ceux qui bénéficiaient des dernières grâces du chef de famille démissionnaire. La peur s’empara de toute la cité mais qui espérait quand même des jours meilleurs.

Avertis de la situation, les ‘’familles alliées’’ sont venu très rapidement pour apporter leur secours à la famille en détresse.

Illusions en désillusions, les choses vont très mal tourner avec des jours et des nuits de tension vives qui aujourd’hui a aboutit à cette prise d’otage définitive dont les auteurs ne sont que ‘’Tébguéré, Roco, Gorba’’ puisqu’on parle du Burkina Faso.

La nouvelle élite politique montante s’avère intelligente mais manque de puissance puisqu’en Afrique en particulier au Faso seul les billets de banque imposent le respect et attire la masse !

A l’heure ou je boucle ce papier, la prise d’otage est toujours en cours avec des ‘’mouta mouta’’ chaque jour ! Mais la tension sociale commence à monter.

A quand la fin de la plus perverse ‘’prise d’otage politique’’ par des auteurs en total déphasage avec les aspirations réelles du peuple qui se sent trahis !

Chef de famille = Pr. Blaise COMPAORE

Petite famille = le CDP au temps du Président Blaise Compaoré 2013 et antérieur

Grande famille = Le Burkina Faso (les syndicats-les osc-le peuple)

Chefs rivaux = les opposants politiques

Familles alliées = Communauté internationale (CEDEAO-UE-UA-BM-FMI,…)

Tébguéré = Simon Compaoré ; Roco= Roch Marc Kaboré ; Gorba= Salifou Diallo

Mouta mouta : des discours de diversion

Par Wend'goundi K., enseignant, écrivain

Partager cet article

Repost 0