Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CONSEIL DES MINISTRES DU 25 MAI 2015, que cache ce DECRET qui formalise la fraude fiscale déguisée privant le trésor public de plusieurs millions, voici les bénéficiaires…

Le conseil des ministres du mercredi 25 mai 2016, au titre du AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE a adopté le décret suivant :

« …Le second décret concerne les modalités de mise en œuvre de l’autorisation exceptionnelle d’importation en exonération des droits de douanes et de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de véhicules de transport public routier de marchandises et d’hydrocarbures, prévue dans la loi des finances rectificative gestion 2016.
L’adoption de ce décret permet d’accorder pendant une période de vingt quatre (24) mois, l’exonération des droits et taxes de douanes pour l’importation de quatre cents (400) véhicules de transports routiers de marchandises, de quatre cents (400) véhicules de transport routier d’hydrocarbures et de cents (100) véhicules porte-conteneurs, à l’exception toutefois du Prélèvement communautaire/CEDEAO (PC), du Prélèvement communautaire de Solidarité/UEMOA (PCS) et des redevances statistiques ».

A bien lire le décret sans être expert économiste, il s’avère être une prime à la fraude fiscale dans un pays qui penne déjà à renflouer ses caisses. Dès les premiers instants de sa prise de fonction le premier ministre Paul Kaba Thieba a affirmé que les caisses de l’Etat étaient vides. Il l’a réaffirmé devant le parlement lors de son discours sur l’Etat de la nation en sollicitant le sacrifice de tous les burkinabé pour la relance de l’économie nationale.

Mais qui pour renflouer ces mêmes caisses, si certains citoyens ne paient pas leurs impôts liés à leurs activités économiques.

Est-ce les emprunts auprès des institutions internationales ou le citoyen lambda (fonctionnaires, ouvriers, petits commerçants…) qui doit à lui tout seul supporté le sacrifice demandé par le gouvernement. Cette indignation nous a conduits à démasquer l’objectif réel caché de ce décret et les bénéficiaires.

Les heureux de cette mesure sont sans équivoque les ‘’nouveaux anciens’’ Hommes forts du pouvoir actuel de Roch KABORE. Sans détour nous avons la première dame du Faso qui détient sous le couvert la plus grande société d’importation d’hydrocarbure au Burkina Faso. En second lieu, la famille de du président de l’assemblée nationale qui à travers ses frères détiennent de grandes compagnies d’importation de marchandises sur le territoire national. Ensuite s’en suivent les quelques opérateurs économiques qui ont financé la campagne présidentielle de Roch KABORE.

La machine est alors en marche pour renforcer leur capacité économique familiale au détriment de l’économie nationale qui agonise sous le regard indifférent des tenants du pouvoir qui ne se soucie en réalité que dans les discours. Leur indifférence s’illustre par la perte des 25 millions de fcfa lors du voyage du premier ministre mais qui n’a fait d’aucune communication officielle nous savons que cette même somme pourrait construire des salles de classe pour les élèves sous paillote.

Quand le simple citoyen que nous sommes, payons nos impôts de façon régulière à tout achat (moto, voitures, aliments…) et voir cette mesure s’appliquer sélectivement pour s’enrichir illicitement de façon formelle, cela est écœurant et dommageable pour la santé économique de notre nation.

A quand l’amour de la patrie pour ces dirigeants qui ne pensent qu’à leur bonheur face à un peuple analphabète qui ignore parfois le fond de certains décrets mafieux pris lors des fameux conseils des ministres qui s’avèrent être des réunions de partages de gâteaux.

OUEDRAOGO Cheik Farid

Le conseil des ministres du mercredi 25 mai 2016, au titre du AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE a adopté le décret suivant :

« …Le second décret concerne les modalités de mise en œuvre de l’autorisation exceptionnelle d’importation en exonération des droits de douanes et de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de véhicules de transport public routier de marchandises et d’hydrocarbures, prévue dans la loi des finances rectificative gestion 2016.

L’adoption de ce décret permet d’accorder pendant une période de vingt quatre (24) mois, l’exonération des droits et taxes de douanes pour l’importation de quatre cents (400) véhicules de transports routiers de marchandises, de quatre cents (400) véhicules de transport routier d’hydrocarbures et de cents (100) véhicules porte-conteneurs, à l’exception toutefois du Prélèvement communautaire/CEDEAO (PC), du Prélèvement communautaire de Solidarité/UEMOA (PCS) et des redevances statistiques ».

A bien lire le décret sans être expert économiste, il s’avère être une prime à la fraude fiscale dans un pays qui penne déjà à renflouer ses caisses. Dès les premiers instants de sa prise de fonction le premier ministre Paul Kaba Thieba a affirmé que les caisses de l’Etat étaient vides. Il l’a réaffirmé devant le parlement lors de son discours sur l’Etat de la nation en sollicitant le sacrifice de tous les burkinabé pour la relance de l’économie nationale.

Mais qui pour renflouer ces mêmes caisses, si certains citoyens ne paient pas leurs impôts liés à leurs activités économiques.

Est-ce les emprunts auprès des institutions internationales ou le citoyen lambda (fonctionnaires, ouvriers, petits commerçants…) qui doit à lui tout seul supporté le sacrifice demandé par le gouvernement. Cette indignation nous a conduits à démasquer l’objectif réel caché de ce décret et les bénéficiaires.

Les heureux de cette mesure sont sans équivoque les ‘’nouveaux anciens’’ Hommes forts du pouvoir actuel de Roch KABORE. Sans détour nous avons la première dame du Faso qui détient sous le couvert la plus grande société d’importation d’hydrocarbure au Burkina Faso. En second lieu, la famille de du président de l’assemblée nationale qui à travers ses frères détiennent de grandes compagnies d’importation de marchandises sur le territoire national. Ensuite s’en suivent les quelques opérateurs économiques qui ont financé la campagne présidentielle de Roch KABORE.

La machine est alors en marche pour renforcer leur capacité économique familiale au détriment de l’économie nationale qui agonise sous le regard indifférent des tenants du pouvoir qui ne se soucie en réalité que dans les discours. Leur indifférence s’illustre par la perte des 25 millions de fcfa lors du voyage du premier ministre mais qui n’a fait d’aucune communication officielle nous savons que cette même somme pourrait construire des salles de classe pour les élèves sous paillote.

Quand le simple citoyen que nous sommes, payons nos impôts de façon régulière à tout achat (moto, voitures, aliments…) et voir cette mesure s’appliquer sélectivement pour s’enrichir illicitement de façon formelle, cela est écœurant et dommageable pour la santé économique de notre nation.

A quand l’amour de la patrie pour ces dirigeants qui ne pensent qu’à leur bonheur face à un peuple analphabète qui ignore parfois le fond de certains décrets mafieux pris lors des fameux conseils des ministres qui s’avèrent être des réunions de partages de gâteaux.

OUEDRAOGO Cheik Farid

Partager cet article

Repost 0