Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOICI LE PROFIL DU PROCHAIN PRESIDENT DU BURKINA FASO, l’espoir de tout un peuple en détresse …

Dans le paysage diplomatique internationale, la question est déjà sur la table ‘’quel profil pour le très prochain Président de la République du Burkina Faso face à ses défis présents ‘’.

Plus besoin de le notifier, le pouvoir actuel des ex barrons du défunt régime Compaoré s’engouffre d’avantage comme le couché du soleil. La désillusion est totale au sein du parti au pouvoir (Mouvement du Peuple pour le Progrès « MPP »). Dès les premiers instants de la prise du pouvoir par Roch Marc Christian Kaboré, une guerre de clan interne a vu le jour. Les ténors du pouvoir d’Etat ont démontrés à la face du monde leur incapacité à gérer les affaires de l’Etat. Entre défiance de l’autorité de l’Etat et la monté de l’incivisme, les populations désavouent leurs dirigeants actuels. Le trio (Roch Kaboré, Salifou Diallo et Simon Compaoré) sont emparés de doutes et de peur vu les dissensions au sein de leur propre parti en plus des violences enregistrées au quotidien sur l’ensemble du territoire nationale.

Le Burkina Faso de l’après Blaise Compaoré a raté son casting pour se trouver l’Homme qu’il fallait pour succéder valablement à l’ex président démissionnaire. De la transition à nos jours, la communauté internationale est convaincue que si rien n’est fait, la nation Burkinabé va sombrer d’avantage. Dans les coulisses de la haute diplomatie vu les différents défis actuels, le très prochain Chef de l’Etat devra approximativement être dans le profil suivant :

  • Un citoyen de moins de 55 ans proche de la jeunesse,
  • Un citoyen n’ayant pas été un ténor ou dirigeant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) sous le règne du président Compaoré,
  • Un citoyen vertueux, crédible de par son parcours professionnel vis-à-vis de la communauté nationale et internationale,
  • Un citoyen dépourvu de toute haine ou rancune politique et rigoureux dans l’exercice diplomatique,
  • Un citoyen charismatique et capable d’installer et piloter un réel dialogue politique-social,
  • Un citoyen pourvoyeur de ressources économiques à travers des projets prometteurs et réalisables…

Ces critères tirés parmi tant d’autres constituent la personnalité idéale pour sauver les meubles du Burkina Faso qui agonise. Le pays qui a perdu sa stabilité d’antan peine aujourd’hui a relancer son économie très grippée depuis la démission du président Blaise Compaoré.

Que s’est-il passé pour que le pays des hommes intègres se retrouve dans cette situation de pays en crise ?

Mêmes les ambassadeurs Américains et Français qui pronostiquaient de jours meilleurs sont tombés dans un silence absolu face à la situation désastreuse que traverse le Burkina Faso. Erreur d’appréciation ou de casting ? Plus les jours passent, plus des réponses sont trouvées à toutes nos questions !

Qui alors pour siffler la fin de la récréation et avec quelle élite politique ?

Par Georges R. Rousseau

Partager cet article

Repost 0