Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE CHOC : ROCH KABORE JOUE LE CAÏDE FACE AU STRATÈGE SALIFOU DIALLO DÉTERMINÉ A CONFISQUER LA GESTION DU POUVOIR, SIMON S’ACCROCHE…

Les jours passent mais l’actuel locataire du palais de Kossyam a du mal à s’imposer comme le capitaine du navire (Burkina faso). Arrivé au pouvoir dans les conditions tumultueuses que nous savons tous, le MPP (parti politique au pouvoir) semble avoir les bâtons dans ses roues. Les détenteurs de ces bâtons gênants sont les leaders charismatiques de ce même parti politique dont Salifou Diallo (président de l’assemblée nationale), Simon Compaoré (Ministre de l’intérieur) et Roch Marc Christian Kaboré (président du Faso).

Ennemis hier, ennemis aujourd’hui

Ce trio démissionnaire de l’ex parti au pouvoir (CDP) dont ils étaient les dirigeants depuis sa naissance jusqu’en 2012, ont entretemps enterrés leurs haches de guerre pour se venger de leur mentor, le président Compaoré. Cette volonté de vengeance s’est découlée de la volonté de l’ex président d’avoir voulu faire place à une nouvelle génération de la classe politique.

Voyant l’activation de ce projet du président Compaoré, puisqu’ils avaient été déchargés de certains pouvoirs au profit d’autres leaders du CDP de l’époque, les R.S.S (Roch, salifou, Simon) comme on les appelle, ont vite fais de récupérer la grogne sociale qui montait sous la houlette de l’opposant Zéphirin Diabré et des syndicats pour régler leurs comptes à leur ancien chef. Les détails des évènements nous les avons vécus. Auteurs du projet de modification de l’article 37 avec la création du CENA, ils sont devenus sous la bannière de leur nouveau parti le MPP des opposants aux mêmes projets.

Le faux ne dure jamais !

Coalisés pour récupérer le pouvoir d’Etat, les RSS sont aujourd’hui replongés dans une guerre de clan installant l’implosion au sein de leur parti politique qui n’a que 2 ans d’existence. Difficile de dire que ce trio a de l’avenir. De sa volonté d’avoir le contrôle du pouvoir d’état, Salifou Diallo manœuvre de toutes ses forces pour fragiliser Roch Kaboré et Simon Compaoré afin d’atteindre ses fins. De faiseurs de rois, il veut être le roi certainement. Il a par ailleurs installé sa base arrière au Niger, nous informe certains de ses proches.Depuis un certain temps, le président de l’assemblée national multiplie ses piques à l’endroit du gouvernement en critiquant ouvertement certaines actions menées.

Roch Kaboré par contre s’accroche en tentant à son tour d’attirer la jeunesse de la société civile autour de lui pour avoir des coudés franches pour résister face à son complice d’hier qu’il connaît très bien dans les manœuvres politiques.

Simon Compaoré quant à lui, s’active pour récupérer le fauteuil de la primature en multipliant ses activités publiques pour faire ombre sur le poulain de Roch (Paul Kaba Thiéba). Soulignons que l’actuel premier ministre Thiéba ne jouit pas de la bénédiction totale du trio.

Pour parler comme le chef de fil de l’opposition burkinabé (Zéphirin Diabré), les RSS semblent ignoré que la gestion du pays est différente de la gestion d’un parti politique. Les déceptions dans leur rang se multiplient et les regards se tournent peu à peu vers le président Blaise Compaoré qui pourrait apporter sa touche pour sortir le pays de son malaise actuel. Ne dit-on pas que c’est ensemble qu’on est plus fort !

Son retour au pays est sur toutes les langues dans les chancelleries et les institutions internationales. La raison devrait prendre le dessus sur la haine politique cultivée par certains dirigeants actuels pour parvenir à rétablir le bon vivre ensemble qui a disparu depuis presque 2 ans.

Charles G.,

Partager cet article

Repost 0