Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dossier Thomas Sankara n’en finit pas de soulever des débats au Burkina Faso et dans certains pays africains. Tout comme Lumumba, Che Guevara, ces personnages élevés aux rangs d’héros nationaux continuent de fasciner les jeunes.

THOMAS SANKARA : A QUI PROFITENT L’AFFAIRE ET SA MÉMOIRE !

Octobre s’approche et nous voyons déjà ceux qui ont fait de la mémoire de Thomas Sankara leur activité principale et vitale planifier des activités pour une fois de plus arnaquer la conscience publique sans pour autant réclamer justices pour leurs camarades civiles tombés sous leurs yeux, qu’ils se sont empressés d’enterrer sans autopsie.

Au-delà de l’histoire réelle sur la vie de Thomas Sankara et de la chute de son pouvoir politique qui l’a emporté dans un conflit militaire interne, des hommes politiques et de la société civile se servent malicieusement de ce drame pour se faire une renommée nationale et internationale. De la classe politique à la société civile, chacun se réclame être l’héritier de feu Thomas Sankara sans pour autant incarner le personnage dans leurs vies quotidiennes.

Dans leurs ambitions qui s’avèrent être un réel fonds de commerce et d’enrichissement, ces derniers parviennent à emballer le public avec les reprises des discours de Sankara et le port quotidien des t-shirts à l’effigie de ce dernier. Même l’avocat de la famille qui était perçu comme la dernière force morale dans le dossier judiciaire a fini par s’allier à ceux qui se réjouissait de la mort de Thomas Sankara et aujourd’hui au pouvoir.

A qui maître Bénéwendé Sankara demande-t-il alors des comptes ?

La ruse semble trop flagrante et ignoble. Se foutent-ils de la jeunesse burkinabé qui n’a pas encore finit de pleurer leurs camarades assassinés lors des évènements de 2014, sous les soins du Lieutenant Colonel Yacouba Isaac Zida aujourd’hui en fuite avec la protection de Salifou Diallo, l’actuel président de l’assemblée nationale ?

Ils sont sans doute auteurs et complices d’une véritable arnaque qui leur génèrent une santé financière et politique sur le dos des familles endeuillées qui sont maintenues dans l’ombre. De concert musical, meeting politique, conférence de presse, tournées internationales, les usurpateurs de l’affaire Thomas Sankara ne manquent pas d’initiatives pour s’octroyer la tutelle et la paternité du dossier.

A force du temps et des réalités dans leur quotidien, la jeunesse dépassionne le débat autour de Thomas Sankara, qui lui aussi a commis d’énormes crimes de sang pendant son règne. Les familles concernées sont maintenues dans le silence mais s’indigne des acteurs qui présentent leur bourreau comme étant un ange. Les témoignages ne tarissent plus sur les crimes de Sankara, mais les familles des victimes disent avoir tourné la page pour mieux vivre le présent et préparer le futur pour les enfants qui n’ont pas connu cette époque douloureuse.

Antoine Bamogo, UO

Partager cet article

Repost 0