Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les prochaines élections pour les choix des membres exécutifs de la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) marqueront certainement l’histoire de cette institution. La dame aux défis qui renverse les pronostics.

Candidate à la Présidence de la CCI-BF
Candidate à la Présidence de la CCI-BF

Prévue pour se ternir au cours du mois de novembre 2016, l’élection des membres dirigeants de la CCI-BF sera sans doute la plus tendue vue la configuration actuelle du paysage des acteurs économiques du pays. Depuis la suspension du bureau précédent suite aux évènements d’octobre 2014, les postes vacants occupés par une délégation spéciale depuis l’ère de la transition politique devra céder leurs fauteuils aux futurs candidats qui seront élus. Des candidats qui ne manquent pas d’exprimer ouvertement leurs différentes ambitions à briguer la présidence de cette organisation. Entre autres candidatures, la seule dame candidate jusqu’à l’heure retient notre attention.

Madame Safiatou Lopez Fafie Zongo puisque c’est d’elle qu’il s’agit, nourrit de fortes ambitions pour la présidence de la chambre de commerce et de l’industrie. Jeune dame, mère de famille, dirigeante d’entreprises, leader influente d’organisation de la société civile burkinabé, elle s’est illustrée ces dernières années sur tous les fronts sociopolitiques du Burkina Faso. Devenue populaire avec une forte admiration au sein de la population, elle s’est faite au passage des ennemis de tout bord qui ne comptent pas la voir gravir de nouveaux échelons surtout avec le fauteuil de la CCI-BF. Malgré cette adversité face à elle, dame Safiatou semble se forger d’avantage une carapace plus solide et aguerrie pour parvenir à l’atteinte de ses objectifs.

De par sa volonté à diriger la chambre de commerce et de l’industrie, elle veut incarner le sens de responsabilité de cette nouvelle génération d’acteurs économiques du pays qui compte apporter plus de dynamisme et de productivité pour la relance de l’économie nationale.

Comme tout être humain, souvent incomprise et stigmatisée par ses détracteurs, mais en la côtoyant au quotidien, nous découvrons une personnalité plein d’amour et de générosité envers ses prochains. Très stratège et percutante elle parvient toujours à se maintenir au haut niveau de la sphère socio-économique du pays. Ces capacités inquiètent par conséquent ses adversaires qui ne tarissent pas aussi de stratégie pour la déstabiliser. Tenant tête publiquement au vice-président du MPP, Salifou Diallo (Président de l’Assemblée nationale) qui tient à imposer son candidat à cette élection, dame Safiatou fait preuve de courage et de détermination pour relever le défis face une vieille classe politico-économique qui ne souhaite pas céder leur place à la nouvelle génération très ambitieuse.

Certes elle est loin d’être parfaite, mais nous reconnaissons en elle ces capacités réelles à concilier toutes les parties du paysage économiques burkinabé pour booster les activités assignées à la CCI. Pour l’instant les cartes se jouent sur le terrain des différents acteurs économiques. Les candidatures sont enregistrées et le processus électoral poursuit son chemin. Différentes voix des associations de commerçants se sont levés pour dénoncer certaines manipulations qui visent à imposer des candidats tels que Lassina Diawara dans le houet et Mahamadi Ouedraogo (Kadhafi) comme le préféré de Salifou Diallo pour la présidence.

Les pronostics se poursuivent, mais ne soyons pas surpris de revoir une seconde fois une dame siéger à la tête du futur exécutif de la CCI-BF vu l’évolution des tendances.

Le temps seul nous sortira du suspens enclenché. Nous souhaitons par contre bonne chance à tous les prétendants dans le fair-play.

Jeanne H

Tag(s) : #Economie Politique

Partager cet article

Repost 0