Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tenues le 13 novembre dernier, les élections consulaires se sont déroulées sur l’ensemble du territoire national. Mais les fraudes dans certaines régions ont entachées la crédibilité et la transparence des élections. Entre révélations de corruption d’électeurs et des votes par fausses procurations, la police nationale mène ses investigations pour démasquer les commanditaires du forfait.

Depuis le dimanche 13 novembre 2016 au soir des élections, certains candidats ont criés à la fraude. Il s’est avéré par la suite que des fausses procurations ont été faites pour permettre à des faux électeurs de pouvoir donner plus de voix à certains candidats qui n’ont pas hésité à investir plusieurs dizaines de millions pour acheter des consciences afin de se retrouver dans la prochaine équipe exécutive de la CCI-BF. De Ouahigouya à Ouagadougou, ça sent le pourrit car la fronde de ceux qui refusent et rejette cette mascarade électorale monte au créneau en attendant la suite judiciaire qui pourrait invalidée ces élections.

Le Burkina Faso qui a déjà du mal à relancer son économie ne mérite pas de laisser s’installer une bande de fraudeurs et de faussaires au sein de cette institution prestigieuse qui est le portail de notre économie. Les plus hautes autorités de l’Etat doivent se pencher sur la question afin d’assurer une bonne crédibilité des élections pour le futur bureau de la chambre de commerce et d’industrie.

En attendant certains ont commencés à jubiler de leurs victoires malgré la fraude décriée. Triompher sans gloire, leur objectif semble tout autre que l’intérêt national mais plutôt leurs propres intérêts. La chambre de commerce et d’industrie devrait logiquement être le temple de la protection et la défense de ses membres et non une institution qui garantirait une protection à certains hommes d’affaires véreux et toujours prêts à pratiquer la fraude pour s’enrichir illicitement.

Les jours prochains s’annoncent tumultueuses au sein de cette institution si les enquêtes policières aboutissent sans l’ingérence de certains barrons politiques.

EUDES GALLY H

Tag(s) : #Economie Politique, #Burkina

Partager cet article

Repost 0