Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’élection pour la présidence de la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso prévu pour novembre 2016 s’annonce très rude. Resté vacant depuis les événements d’octobre 2014, le fauteuil présidentiel est convoité par deux tendances générationnelles.

CHAMBRE DE COMMERCE : SALIFOU DIALLO CANDIDAT ...POUR LE POUVOIR ECONOMIQUE

Depuis l’annonce de la date du 13 novembre 2016 pour la tenue des élections pour le bureau de la chambre de commerce et de l’industrie, le cercle des commerçants fait l’objet de toutes les convoitises par la classe politique.

Entre manipulations et impositions, l’ancien et nouveau homme fort du pays, Salifou Diallo ne semble pas vouloir laisser le libre choix aux acteurs concernés d’élire leurs représentants et à la tête de leur institution. Tout s’explique par sa volonté de contrôler le pouvoir économique afin de s’imposer face au président Roch Kaboré qui tient ferme son pouvoir politique.

Pour se faire, le président de l’assemblée nationale tente d’imposer ces amis opérateurs économiques dont il a bénéficié des soutiens financiers pour ses campagnes présidentielles et législatives. Mais il fait face à une volonté ferme de certains commerçants qui souhaitent prendre leur destin en main avec de nouvelles têtes pour de nouvelles perspectives. Surpris dans sa lancée, contré, Salifou Diallo s’en prend indirectement à la candidate Safiatou Lopez Zongo, opératrice économique, actrice de la société civile et proche du président Kaboré. Dans une sortie médiatique récente, elle a fustigé cet acharnement sur sa personne commandité par le clan de Salifou Diallo.

La bataille semble avoir commencée mais sera très longue pour tous les prétendants au fauteuil. Seules la moralité et les ambitions devront s’imposer à certains candidats. Parmi les déclarés candidats, Apollinaire Compaoré est déjà décrié par des associations de commerçant qui dénoncent la manœuvre du ministre du commerce qui aurait procédé à la modification des textes pour permettre à ce dernier d’être candidat. Quelle a été la motivation réelle de cette modification effectuée par le pion de Diallo dans le gouvernement ?

L’ingérence du vice-président de l’assemblée nationale dans les élections des membres du bureau de la chambre de commerce et de l’industrie risque de donner une coloration politique à ce secteur qui risque d’être encore plus paralysée qu’elle ne l’est.

Dans notre prochain article, nous reviendrons avec les portraits des candidats.

Bernard D.

Partager cet article

Repost 0